L'observatoire-7-Les Ageekculteurs

Dans ce numéro de l'Observatoire, Imbrikation vous fait découvrir l'application des nouvelles technologies dans l'agriculture.

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

1. L’OBSERVATOIRE IM BR IK ATION Scrute pour vous les nouveaux horizons N°7 - 31 mai 2017 LES AGEEKCULTEURS - Vers une agriculture intelligente et connectée - En chiffres Les nouvelles technologies s'immiscent dans l’agriculture pour optimiser la gestion des exploitations et faciliter le travail des agriculteurs. Comment s'adaptent-elles au monde agricole ? Quelles évolutions dans le métier, et quels nouveaux marchés ouvrent-elles ? Le principe Les domaines d’application

2. Afin d'avoir une vue globale des acteurs présents sur le marché de l'agriculture connectée, voici ci-dessous un mapping réalisé par Gabrielle Thomas. On remarque que l' agriculture connectée ne concerne pas que l'optimisation des cultures et la gestion des élevages, mais toutes les activités liées au monde agricole . La commercialisation des produits se renouvelle avec l'arrivée de nouvelles plateformes pour que l'agriculteur vende plus facilement et au meilleur prix. Des sites se développent pour fournir les équipements nécessaires et de nombreux logiciels se créent pour aider les agriculteurs à gérer leur exploita - tion... En chi f f res Janvier 2016 : 900 000 agriculteurs pour 500 000 exploitations 12% de croissance annuelle moyenne entre Les Ageekculteurs sont des agriculteurs connectés , aussi appelés agrinautes . Ce sont des personnes qui utilisent les nouvelles techno - logies pour piloter leurs exploitations. Ces nouvelles techniques servent à améliorer la productivité , optimiser la gestion de l'exploitation , agir dans le respect de l'environnement , et faciliter l'exercice du métier. Depuis 2000, le nombre d'exploitations agricoles a diminué en France tandis que la surface exploitée n'a pas changé. Les exploitations sont donc de plus en plus grandes et demandent davantage de travail et de déplacements à leurs gérants. Les champs d'action Le principe Quelques faits Focus sur... le mapping des start-ups Agritech Dans l'agriculture connectée, les nouvelles technologies servent principale - ment : - A collecter des données sur place à l'aide d'objets connectés - A analyser les données et les croiser avec des bases de données extérieures (météo, cours de la bourse) pour fournir des outils d'aide à la décision - A la programmation automatique d'actions comme la récolte En France, il existe plusieurs sites d'essai où les entreprises peuvent tester leur solution ou mettre au point des prototypes, qui bénéficient de soutiens institutionnels . On peut citer par exemples les digifermes d'Arvalis - institut du végétal- en Essonne et en Meurthe-et-Moselle, ou encore la ferme agro-écolo - gique 3.0 dans la Somme, soutenue par la Chambre d'Agriculture de la Somme. 2016 et 2020. En 2016, une étude réalisée par l'institut IPSOS a montré que : - 65% des agriculteurs français ont l'intention de s'équiper en objets connectés - 46% des agriculteurs français pensent que le numérique est l'avenir de leur métier. Pour accéder au mapping en ligne, cliquez ici , ou scannez le QR code. Parmi ces entreprises, certaines fournissent des solutions complètes permettant de récolter les données et de les analyser. Airinov obtient par exemple des données en survolant les exploitations avec des drones et fournit ensuite des cartographies précises grâce à son lo - giciel. Weenat quant à elle propose des capteurs et un logiciel regroupant et trai - tant les données récoltées, et aidant à la décision.

3. Les capteurs font leur apparition dans les plantations. La société Agralis , entre autres, a mis au point des capteurs d'intensité lumineuse, des pluviomètres ou hygromètres permettant de calculer le niveau d'hydrata - tion des sols. Si vous avez des questions, ou si vous êtes intéréssé par d’autres sujets, écrivez-nous : imbk-partenaires@imbrikation.fr Imbrikation SAS 7 rue Alexander Fleming 49066 Angers Cedex 02 41 20 28 89 Les domaines d’application Robots Capteurs pour les troupeaux Tracteurs autonomes Cultures urbaines Logiciels de gestion Les capteurs permettent de récolter des données afin d'optimiser les actions. Les sociétés Medria et Biopic par exemple proposent différents types de capteurs (colliers, capsules, puces) pour les animaux afin d'effectuer un suivi personnalisé de chaque bête . Les capteurs peuvent alerter l'agriculteur lorsque l'animal est prêt à mettre bas, ou mesurer la qualité de la di - gestion de l'animal afin d'adapter son ali - mentation... La société CaseIH a présenté un prototype de tracteur autonome, que l'on peut programmer pour labourer, semer, désherber, récol - ter... Il se dirige grâce à un radar et un laser et il est capable de détecter les obstacles . Les robots arrivent peu à peu dans les exploitations. Il existe des ro - bots qui s'occupent des animaux, comme le robot Lely Astronaut qui trait les vaches et envoie des alertes à l'agriculteur pour prévenir des infections des bêtes. La même entreprise a développé un robot distributeur de fourrage frais. On trouve également des pailleuses automatiques qui distribuent la paille de façon homogène et déba - rassée de toute poussière afin que les animaux soient en meilleure santé. Du côté des plantations, on trouve également des robots. La société Naïo Technologies a développé plusieurs modèles : pour désherber, pour le maraîchage, pour les vignes... Dans les grandes villes il est parfois difficile d'accéder à des pro - duits frais et locaux . Agricool a développé un concept de culture de fruits et légumes dans des containers maritimes intelligents , afin de proposer des fruits locaux en ville. Le container peut être contrôlé entièrement à distance . Les agriculteurs ont désormais accès à des logiciels permettant de réduire les tâches administratives , comme Ekylibre . Verizon et John Deere (deux acteurs majeurs sur les marchés des télécommunica - tions et du matériel agricole) se sont associés pour proposer une optimisation de la gestion de flotte des machines agricoles. Capteurs pour les cultures Les limites Légales : Les tracteurs autonomes, appartenant à la catégorie des "véhicules autonomes" ne sont pas autorisés à circuler sans pilote. Une législation devrait voir le jour en 2020. Couverture internet : Certaines parcelles ne disposent pas d'une connexion internet. Aujourd'hui, seules 56% des parcelles disposent d'une couverture 3G. Propriété des données : il n'existe pas encore de loi protégeant l'accès aux données des exploitations agricoles. Certains agriculteurs sont réticents à l'idée de divulguer des informations sur leur ferme. Analyse aérienne des cultures Les plantations peuvent être observées depuis le ciel pour déterminer si certaines parcelles ont des besoins particuliers et optimiser l'apport d'intrants. En France, Farmstar a développé un système de surveil - lance par satellites , idéal pour les grands céréaliers. Pour les plus petites exploita - tions, Airinov propose un survol par drones et la réalisation de cartographies des cultures. Grâce à la télédétection, les agri - culteurs disposent de données précises sur les besoins de leurs plantes. Cela leur per - met de réaliser des économies et de ne pas apporter à la terre des produits dont elle n'a pas besoin.

Vues

  • 137 Total des vues
  • 115 Vues du Site web
  • 22 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 2

  • 9 www.imbrikation.fr
  • 1 www.imbrikation.com