TENDANCE : La Fintech

La nouvelle ère bancaire

                        Les entreprises de la Fintech mettent les nouvelles technologies au service de la finance afin de repenser les produits et services de ce marché et de les faire monter en qualité. Qui sont-elles et que proposent-elles ? 

                        Les entreprises de la fintech développent des nouveaux produits et services disruptifs pour révolutionner le monde de la finance. Elles utilisent l'intelligence artificielle, la blockchain, le big data, et des applications mobiles... Elles cherchent à proposer des services innovants, flexibles, simples d'utilisation, efficaces, et moins coûteux que ceux des établissements bancaires traditionnels. Pour cela, elles se focalisent sur l'utilisation client et développent de nouveaux business model.

                        Les différents services

                        Les entreprises de la fintech peuvent être regroupées selon les services qu'elles proposent : 

                        Financement participatif : voir paragraphe ci dessous. 

                        Applications mobiles et plateformes : On retrouve des applications de gestion de compte, des plateformes d'optimisation de placement, mais aussi des banques en ligne. Il s'agit de banques accessibles depuis un navigateur internet ou une application qui n'ont pas nécessairement d'agences physiques. Elles visent à réduire les frais bancaires, et faire économiser du temps aux clients. Parmi les plus connues : Boursorama Banque, Fortuneo, Monabanq, ING Direct, BforBank...

                        Blockchain : En permettant le transfert d'argent sécurisé et sans intermédiaire, la blockchain peut révolutionner le secteur bancaire. Elle permet également le développement des monnaies virtuelles comme le Bitcoin et l'Ethereum. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette technologie, cliquez ici.

                        Le marché

                        Les entreprises de la fintech française ont levé 162 millions d'euros en 2016.

                        Environ 3 millions de français ont ouvert un compte dans une banque en ligne. 

                        Les start-up et les établissements bancaires passent de concurrents à partenaires : le Credit Mutuel Arkea a racheté Leetchi et Pumpkin, la BNP Paribas le Compte Nickel, la BPCE a également racheté plusieurs start-up comme Depopass, lepotcommun, Dalenys. Le Crédit Agricole a pris des parts dans Linxo, la Société Générale dans Fiducéo...  

                        Focus sur ... les plateformes de crowdfunding

                        Le financement participatif - aussi appelé crowdfunding - est un moyen de financement alternatif, c'est-à-dire sans passer par les acteurs bancaires traditionnels. Il permet de récolter des fonds auprès du grand public via des plateformes dédiées, qui prennent une commission variant entre 3 et 12% du montant collecté. Cette pratique s'est fortement développée en France : entre 2015 et 2016, les fonds collectés sur ces plateformes ont augmenté de 40%. Lorsqu'un projet n'atteint pas son objectif de financement, les financeurs récupèrent leurs fonds. Il existe différentes formes de participation : 

                        Le don

                        Participation sans contrepartie financière. Il y a souvent une récompense à la clé, comme l'obtention du produit financé à un tarif avantageux, la participation à la soirée de lancement, l'inscription du nom du financeur à un endroit... 
                        Le prêt ou crowdlending

                        Participation sous forme de prêt, souvent en échange d'une contrepartie financière à plus ou moins long terme. Principalement utilisé pour financer des projets professionnels. 
                        L'investissement ou equity

                        Financement participatif de particuliers vers des entreprises. Les personnes ayant participé investissent au capital des entreprises et deviennent donc actionnaires de ce projet. 

                        Il existe également des plateformes de crowdfunding thématiques ou localisées. On trouve par exemple Miimosa pour l'agriculture, Dartagnans pour le patrimoine, Inidev pour la ville intelligente, Wellfundr pour la santé... Dans les plateformes localisées, il existe GwenneG pour la Bretagne, Oze en Normandie, CoFundy en Afrique du Nord... 


                        Les domaines d'application

                        Pour les pros

                        De nombreuses offres se sont développées exclusivement pour les professionnels.

                        Gestion des dépenses et moyens de paiement

                        Des applications facilitent la gestion de l'entreprise au quotidien. Bettr par exemple aide au dépôt de statut et au suivi des dépenses comme l'archivage des notes de frais. Dans la même lignée, Mooncard propose des cartes bancaires professionnelles économiques et une application pour gérer rapidement les dépenses des salariés. Expensya quant à elle centralise les demandes de remboursement et le paiement des frais kilométriques. Elle propose un archivage intelligent des tickets de caisse suite à une photographie. Pour faciliter l'utilisation des différentes devises et des risques de change, il existe des offres comme celle proposée par Kantox. Les terminaux de paiement se modernisent avec les terminaux mobiles de Smile&Pay, utilisables depuis un smartphone, ou les caisses enregistreuses sur Ipad comme Tactill

                        Comptes dédiés

                        Des  offres de comptes bancaires professionnels se sont également développées. Parmi elles : Qonto, ou Monaize un compte sans banque et 100% en ligne. 

                        Affacturage

                        Des start-up se sont spécialisées dans l'affacturage - paiement des factures dues par d'autres entreprises - comme Finexkap ou Créancio. Aston iTrade Finance fournit une solution globale de gestion des fournisseurs et clients. 

                        Pour les particuliers

                        Les services proposés aux particuliers visent à réduire les frais bancaires tout en simplifiant les démarches.

                        Gestion des dépenses personnelles

                        De nombreuses applications aident les particuliers à gérer leur budget. Linxo regroupe tous les comptes d'un utilisateur sur une application pour lui donner une vue d'ensemble. De même, Bankin résume les dépenses effectuées et dispense des conseils pour optimiser les ressources. Des coachs financiers en ligne ont également vu le jour comme Grisbee qui facilite la prise de décision. 

                        Gestion de l'épargne

                        Des sites internet aident les particuliers à gérer leurs économies à l'aide de robots conseillers. Sur WeSave ou Yomoni il suffit de définir son projet pour être conseillé sur les placements à réaliser. D'autres sites utilisent l'intelligence artificielle pour aider à trouver le placement idéal comme Nalo qui propose différents scénarios en fonction du risque choisi.  

                        Nouveaux moyens de paiement

                        Les sites permettant de créer des cagnottes en ligne ont vu leur nombre croître : Lepotcommun, Leetchi...
                        Pumpkin facilite le remboursement entre amis grâce au smartphone.  Lydia, Lyf Pay et S-Money entre autres permettent également le remboursement par smartphone mais aussi le paiement à des commerçants en montrant un QR Code ou via un bouton spécifique dans l'application. La société Automatric a développé un moyen de paiement par plaque d'immatriculation pour accélérer le passage dans les stations-services ou les drives.

                        Transferts d'argent

                        Les entreprises Paytop et Moneytis facilitent le paiement à l'étranger, l'envoi d'argent et le transfert entre des comptes internationaux.

                        Les limites & pistes de développement

                        Adoption : Les particuliers sont parfois réticents à utiliser les nouvelles technologies pour gérer leur argent. D'après une étude réalisée en 2016, 37% des français seraient prêts à passer à une fintech si les bénéfices étaient plus clairement énoncés. 

                        Sécurité des données : Les données liées à l'argent sont sensibles et doivent être fortement protégées.

                        Spéculation : La spéculation sur les crypto-monnaies est assez forte. 

                        Intelligence artificielle : L'utilisation de l'intelligence artificielle dans le secteur bancaire est de plus en plus fréquente. Vous pouvez retrouver ici un mapping des entreprises en faisant usage.

                        Disparition de l'argent liquide : Certains experts prédisent en Chine la disparition de l'argent liquide dans 5 à 13 ans selon la taille de la ville. Il sera remplacé par les paiements par smartphones (proposé en particulier par Wechat et Alibaba).